Le musée

Le musée d’art et d’archéologie du Périgord est, au cœur de la ville, une grande institution du XIXe et le premier musée créé en Dordogne. Riche de 33 500 références inscrites dans ses inventaires, il présente sur 2000m2 d’exposition permanente, une sélection des pièces les plus remarquables.
Il propose un parcours autour de l’histoire des arts visuels de la préhistoire à nos jours, d’un point du vue local, européen et non européen (Afrique-Océanie). Il est le seul musée de cette nature en Dordogne. Il est reconnu « musée de France », ses collections et son architecture justifient ce label.

L’aile gauche abrite des collections archéologiques et, notamment, la 4e collection de France de vestiges préhistoriques, support de recherches au plan international.
Les visiteurs peuvent découvrir les premiers silex taillés retrouvés sur les allées de Tourny longeant le musée (400 000 avant JC), les squelettes fossiles de Regourdou (néandertalien, 90 000 ans avant JC) et de Chancelade (magdalénien, 12 000 ans avant JC). L’art mobilier peint et gravé est représenté par des pièces uniques et exceptionnelles (35 000 à 10 000 ans avant JC).
Cette galerie est également dédiée aux collections ethnographiques d’Afrique et d’Océanie (7e collection de France par sa qualité et sa documentation) qui regroupent des pièces offertes dès 1860 au musée. Reliquaires Kota, masques N’guéré, sculptures Baoulé et Anyi représentent une partie du fonds des collections provenant d’Afrique. Des sculptures, parures et objets rituels de Nouvelle Calédonie, des îles Vanuatu, Salomon, Nouvelle Guinée et des îles Marquises forment la collection Océanie.

Le cloître présente l’art de la sculpture du Moyen Age au XVIIe siècle, dont le très important ensemble roman (XIe-XIIe) des décors sculptés originaux de la cathédrale Saint-Front, toute proche. Cet espace témoigne aussi des décors sculptés des hôtels particuliers, médiévaux et renaissance de Périgueux, détruits au XIXe siècle lors de la restructuration du tissu urbain.

L’aile droite expose les pièces majeures de la collection de beaux arts et retrace l’histoire des arts visuels du XVIe siècle à nos jours : peinture, sculpture, mobilier et objets d’art.
Certaines pièces sont consacrées aux grandes figures locales : du XVIe siècle comme Pierre de Bourdeilles dit Brantôme, du XVIIe Montesquieu, du XVIIIe comme Fénelon, ou encore du XXe siècle comme le célèbre caricaturiste SEM. Les écoles flamande et italienne sont évoquées grâce aux œuvres de De Heem, Boschaert, Van Huysum, Canaletto, Ricci. L’école française est représentée, entre autre, par Natoire, Hubert Robert, Valenciennes, Bouguereau, Guigou, Poupelet, Privat, Hajdu…

Le musée organise aussi trois à quatre expositions temporaires par an consacrées à la valorisation de ses trésors cachés et à l’accueil d’artistes contemporains. Il organise de nombreuses actions envers les publics : conférences, découvertes-ateliers, jeux de piste. Il participe à des événements nationaux comme les Journées européennes du patrimoine, la Nuit des musées, des opérations spéciales comme le week-end des musées Télérama et s’inscrit dans les programmations des festivals périgourdins comme Expoésie, ou encore le Salon du Livre Gourmand.

Partager cette page :