Le musée d’art et d’archéologie du Périgord lauréat de la deuxième édition de « Osez le musée »

En 2016, le ministère de la Culture installait la mission « Musées du XXIe siècle » et créait le prix « Osez le musée » qui distingue les établissements engagés dans une politique volontariste et novatrice en direction des personnes en situation d’exclusion ou de vulnérabilité sociale et économique.

Parmi les nombreux candidats, dont la qualité des dossiers démontre que la reconnaissance des droits culturels devient un objectif central des projets scientifiques et culturels et de la programmation des musées, le Musée d’art et d’archéologie du Périgord (MAAP) a été récompensé par le ministère de la Culture, du troisième prix ex-aequo avec le musée de Cambrai : « Le MAAP a su s’inscrire dans le cadre des contrats de ville tout en répondant à l’appel à projet du ministère de la Culture « Culture et langue française » pour aller à la rencontre des publics en situation de vulnérabilité sociale. Associer apprentissage de la langue française et pratique artistique a permis d’aboutir à des réalisations collaboratives et inclusives renouvelées. »

Lire la suite

« PALABRES & SAGESSE » Quand le musée s’invite à l’EHPAD. Centre hospitalier de Périgueux

« PALABRES & SAGESSE » Quand le musée s’invite à l’EHPAD. Centre hospitalier de Périgueux
Exposition participative jusqu’au 27 novembre 2018
Hier c’est avec une grande émotion que l’équipe du MAAP s’est rendue à l’EHPAD pour effectuer le dévernissage de l’exposition.

Pour mémoire : « Depuis une trentaine d’années, le Musée d’art et d’archéologie du Périgord développe des actions en matière de médiation culturelle auprès des publics dits « empêchés ». C’est ainsi que le musée est sorti une nouvelle fois de ses murs.
Dans ce cadre et dans la continuité du projet « Les Pieds dans l’art », le musée a été sollicité par le centre de ressources Ehpad du centre hospitalier de Périgueux pour investir à l’automne l’Ehpad Les Félibres de Périgueux. Il accueille des personnes atteintes d’Alzheimer et de maladies apparentées.
L’exposition issue de la collection africaine embellie des créations réalisées par des usagers du centre socioculturel l’Arche dans le cadre de « Les pieds dans l’art » y est présentée depuis le 5 octobre jusqu’au 27 novembre 2018.
Des médiations et ateliers pratiques, pilotés par la responsable du service des publics du Maap, menés par la conteuse Liliane Bodin, Delphine Barbut du Sans Réserve et la plasticienne Lydie Clergerie, sont proposés aux résidents et aux soignants de l’EHPAD pendant un mois et demi.
Les réalisations des résidents menées au cours de ces différents ateliers sont exposées aux côtés des œuvres muséales.
L’exposition est ouverte au public et à l’ensemble des EHPAD de la Dordogne.
Ce projet a été retenu par l’Agence Régionale de Santé dans le cadre de l’appel à projet « Culture et Santé ». »

mésolithique vous avez dit mésolithique ?

LE SAVIEZ-VOUS ?
Les fouilles de 1938 à Laugerie Haute ont permis de mettre à jour, dans un premier temps, 2 squelettes dont la datation demeurait impossible. Ce n’est que dans un second temps, plus tard, lorsque Joseph Achille Le Bel, chimiste, fait démolir une maison construite sur un gisement que l’abbé Breuil découvre un troisième squelette.
Cette révélation permet alors d’attribuer la période mésolithique aux ossements trouvés c’est à dire age moyen de la pierre (période de la préhistoire située entre le paléolithique et le néolithique, entre 9000 et 6000 avant J.C en Europe) .

Lire la suite

Le MAAP ou quand des plans se déroulent sans accroc ✌️

Le #maap vient d’acquérir huit plans, de Charles Plankaert, architecte diplômé de l’État dont les bureaux étaient à Limoges.
Ces œuvres étaient en vente chez un spécialiste du dessin d’architecture à Paris, Monsieur Alain Cambon, auprès de qui des grands musées comme celui d’Orsay achètent régulièrement des collections.

Technique de réalisations des plans : dessins au crayon, à la plume avec de l’aquarelle sur papier.

Ce sont huit dessins préparatoires pour la construction du musée qui montrent plusieurs propositions d’organisation des lieux et des décors des façades. Ces compositions nous permettent de suivre la réflexion de l’architecte autour de cette commande et les diverses propositions qu’il a du soumettre au maire Georges Saumande et aux élus municipaux de l’époque.

Lire la suite

Les vestiges originaux de la Cathédrale St Front continuent leur mue

Bruno Capredon et Bénédicte Le Blanc continuent le nettoyage de la deuxième tranche des vestiges originaux de la cathédrale St Front. La technique de restauration ici pratiquée consiste à appliquer du papier humidifié avec de l’eau déminéralisée sur les œuvres. L’absorption du papier doit permettre de retirer le sel contenu dans la pierre et surtout sans agresser les sculptures friables. Bravo et merci !