Présentation du musée en vidéo

Le Musée d’art et d’archéologie du Périgord se dévoile dans cette vidéo réalisée par Marie Boudier dans le cadre d’un stage effectué au musée. Merci à elle !

 

Echappé des réserves #11 – La chabrette XVIIIème siècle

Echappé des réserves #11 c’est parti jusqu’au 2 octobre pour et rien que pour vous chers visiteurs 😉

Pour la 100ème édition de la #Félibrée qui a lieu les 5, 6 et 7 juillet à #Périgueux, votre #maap sort « sa » chabrette des réserves.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Collectée en 1840 dans les campagnes du #Périgord, la chabrette (« chabreta » en occitant limousin) est un instrument remarquable, joué par les chabretaires, du XVIIème au XIXème siècle. Elle s’apparente aux cornemuses du Centre de la France et du Massif Central.
Si les chabrettes partagent des caractéristiques communes (boitier à miroirs, hautbois à pavillon doté d’une clé, matériaux, décorations…), leurs origines géographiques les distinguent par leur conception, leur organoligie et leur technique de jeu.
La chabrette du Périgord possède des spécificités qui lui sont propres : petite taille donc tonalité aigüe, bourdon latéral à l’unisson du petit bourdon.
La chabrette est non seulement un instrument de musique mais aussi un véritable objet d’art renvoyant à une culture de poètes et de mystères.
Chaque pièce de bois est renforcée de bagues d’étain, d’os ou de corne. Les petits miroirs qui ornent le boitier donnent à l’instrument sa beauté.
Les airs joués sont souvent les bourrées à trois temps, la valse et d’autres danses plus spécifiques telles que la sautière.
Longtemps oubliée, la chabrette aujourd’hui fait partie des instruments traditionnels remis sur le devant de la scène. Des passionnés créent de nouveaux instruments, des écoles de musiques l’enseignent. On en joue désormais de Tokyo à Los Angeles.

Sources : souffler c’est jouer Famdt éditions
Wikipedia

Bijoux Bruts, art, parures et séduction de Michèle Jarry des Loges

Exposition : « Bijoux Bruts, art, parures et séduction » de Michèle Jarry des Loges du 28 juin au 22 septembre au MAAP

Michèle Jarry des Loges crée ses bijoux de façon intuitive en mélangeant différents matériaux. Elle a composé des parures pour les défilés de Haute Couture de Christian Lacroix, Nina Ricci, Louis Féraud…
Elle présente ici des pièces d’exception que lui inspirent des personnalités de la chanson comme Joséphine Baker ou Barbara, mais aussi la Préhistoire et Lascaux.

le dossier de presse ici : DP_JarryDesLoges

vernissage de l’exposition : vendredi 28 juin à 18h

 

Le musée d’art et d’archéologie du Périgord lauréat de la deuxième édition de « Osez le musée »

En 2016, le ministère de la Culture installait la mission « Musées du XXIe siècle » et créait le prix « Osez le musée » qui distingue les établissements engagés dans une politique volontariste et novatrice en direction des personnes en situation d’exclusion ou de vulnérabilité sociale et économique.

Parmi les nombreux candidats, dont la qualité des dossiers démontre que la reconnaissance des droits culturels devient un objectif central des projets scientifiques et culturels et de la programmation des musées, le Musée d’art et d’archéologie du Périgord (MAAP) a été récompensé par le ministère de la Culture, du troisième prix ex-aequo avec le musée de Cambrai : « Le MAAP a su s’inscrire dans le cadre des contrats de ville tout en répondant à l’appel à projet du ministère de la Culture « Culture et langue française » pour aller à la rencontre des publics en situation de vulnérabilité sociale. Associer apprentissage de la langue française et pratique artistique a permis d’aboutir à des réalisations collaboratives et inclusives renouvelées. »

Lire la suite

« PALABRES & SAGESSE » Quand le musée s’invite à l’EHPAD. Centre hospitalier de Périgueux

« PALABRES & SAGESSE » Quand le musée s’invite à l’EHPAD. Centre hospitalier de Périgueux
Exposition participative jusqu’au 27 novembre 2018
Hier c’est avec une grande émotion que l’équipe du MAAP s’est rendue à l’EHPAD pour effectuer le dévernissage de l’exposition.

Pour mémoire : « Depuis une trentaine d’années, le Musée d’art et d’archéologie du Périgord développe des actions en matière de médiation culturelle auprès des publics dits « empêchés ». C’est ainsi que le musée est sorti une nouvelle fois de ses murs.
Dans ce cadre et dans la continuité du projet « Les Pieds dans l’art », le musée a été sollicité par le centre de ressources Ehpad du centre hospitalier de Périgueux pour investir à l’automne l’Ehpad Les Félibres de Périgueux. Il accueille des personnes atteintes d’Alzheimer et de maladies apparentées.
L’exposition issue de la collection africaine embellie des créations réalisées par des usagers du centre socioculturel l’Arche dans le cadre de « Les pieds dans l’art » y est présentée depuis le 5 octobre jusqu’au 27 novembre 2018.
Des médiations et ateliers pratiques, pilotés par la responsable du service des publics du Maap, menés par la conteuse Liliane Bodin, Delphine Barbut du Sans Réserve et la plasticienne Lydie Clergerie, sont proposés aux résidents et aux soignants de l’EHPAD pendant un mois et demi.
Les réalisations des résidents menées au cours de ces différents ateliers sont exposées aux côtés des œuvres muséales.
L’exposition est ouverte au public et à l’ensemble des EHPAD de la Dordogne.
Ce projet a été retenu par l’Agence Régionale de Santé dans le cadre de l’appel à projet « Culture et Santé ». »

mésolithique vous avez dit mésolithique ?

LE SAVIEZ-VOUS ?
Les fouilles de 1938 à Laugerie Haute ont permis de mettre à jour, dans un premier temps, 2 squelettes dont la datation demeurait impossible. Ce n’est que dans un second temps, plus tard, lorsque Joseph Achille Le Bel, chimiste, fait démolir une maison construite sur un gisement que l’abbé Breuil découvre un troisième squelette.
Cette révélation permet alors d’attribuer la période mésolithique aux ossements trouvés c’est à dire age moyen de la pierre (période de la préhistoire située entre le paléolithique et le néolithique, entre 9000 et 6000 avant J.C en Europe) .

Lire la suite