Présentation du musée en vidéo

Le Musée d’art et d’archéologie du Périgord se dévoile dans cette vidéo réalisée par Marie Boudier dans le cadre d’un stage effectué au musée. Merci à elle !

 

« PALABRES & SAGESSE » Quand le musée s’invite à l’EHPAD. Centre hospitalier de Périgueux

« PALABRES & SAGESSE » Quand le musée s’invite à l’EHPAD. Centre hospitalier de Périgueux
Exposition participative jusqu’au 27 novembre 2018
Hier c’est avec une grande émotion que l’équipe du MAAP s’est rendue à l’EHPAD pour effectuer le dévernissage de l’exposition.

Pour mémoire : « Depuis une trentaine d’années, le Musée d’art et d’archéologie du Périgord développe des actions en matière de médiation culturelle auprès des publics dits « empêchés ». C’est ainsi que le musée est sorti une nouvelle fois de ses murs.
Dans ce cadre et dans la continuité du projet « Les Pieds dans l’art », le musée a été sollicité par le centre de ressources Ehpad du centre hospitalier de Périgueux pour investir à l’automne l’Ehpad Les Félibres de Périgueux. Il accueille des personnes atteintes d’Alzheimer et de maladies apparentées.
L’exposition issue de la collection africaine embellie des créations réalisées par des usagers du centre socioculturel l’Arche dans le cadre de « Les pieds dans l’art » y est présentée depuis le 5 octobre jusqu’au 27 novembre 2018.
Des médiations et ateliers pratiques, pilotés par la responsable du service des publics du Maap, menés par la conteuse Liliane Bodin, Delphine Barbut du Sans Réserve et la plasticienne Lydie Clergerie, sont proposés aux résidents et aux soignants de l’EHPAD pendant un mois et demi.
Les réalisations des résidents menées au cours de ces différents ateliers sont exposées aux côtés des œuvres muséales.
L’exposition est ouverte au public et à l’ensemble des EHPAD de la Dordogne.
Ce projet a été retenu par l’Agence Régionale de Santé dans le cadre de l’appel à projet « Culture et Santé ». »

Echappé des réserves #8 – soupière d’époque Louis XV en étain.

Du 3 octobre au 2 janvier 2019 votre #maap vous reçoit aux petits oignons
Nous vous invitons à savourer l’Echappé des réserves #8 : une soupière d’époque Louis XV en étain.

Don de Melle Delage (1971)

à déguster sans modération !

A la table des jours du 18 octobre 2018 au 25 février 2019

Exposition « A la table des jours », Allain guillot et Frédéric Guillot, verriers, Catherine Auguste et Henri Peyre, photo/peintres »

du 18 octobre 2018 au 25 février 2019

A l’occasion du Salon International du Livre Gourmand, le musée invite, en avant première, quatre artistes : Allain Guillot et Frédéric Guillot verriers, Catherine Auguste et Henri Peyre photo-peintres.

Leurs œuvres nous projettent dans le domaine des arts de la table de l’antiquité à nos jours à travers verreries précieuses et natures mortes flamandes des XVIIe et XVIIIe s revisitées sous forme de photo-peintures.

Verres, carafes, huiliers, décors de table, tableaux-photos seront à déguster sans modération jusqu’au 25 février 2019.

Dans le cadre des jeudis du musée « 1/2h pour se mettre en appétit et découvrir une œuvre » de 12h30 à 13h, le musée recevra :
  •  Catherine Auguste et Henri Peyre le 18 octobre
  •  Allain Guillot le 22 novembre

plus d’infos : Périgueux_Scom_DP_Maap_ALaTableDesJours

 

mésolithique vous avez dit mésolithique ?

LE SAVIEZ-VOUS ?
Les fouilles de 1938 à Laugerie Haute ont permis de mettre à jour, dans un premier temps, 2 squelettes dont la datation demeurait impossible. Ce n’est que dans un second temps, plus tard, lorsque Joseph Achille Le Bel, chimiste, fait démolir une maison construite sur un gisement que l’abbé Breuil découvre un troisième squelette.
Cette révélation permet alors d’attribuer la période mésolithique aux ossements trouvés c’est à dire age moyen de la pierre (période de la préhistoire située entre le paléolithique et le néolithique, entre 9000 et 6000 avant J.C en Europe) .

Lire la suite

Le MAAP ou quand des plans se déroulent sans accroc ✌️

Le #maap vient d’acquérir huit plans, de Charles Plankaert, architecte diplômé de l’État dont les bureaux étaient à Limoges.
Ces œuvres étaient en vente chez un spécialiste du dessin d’architecture à Paris, Monsieur Alain Cambon, auprès de qui des grands musées comme celui d’Orsay achètent régulièrement des collections.

Technique de réalisations des plans : dessins au crayon, à la plume avec de l’aquarelle sur papier.

Ce sont huit dessins préparatoires pour la construction du musée qui montrent plusieurs propositions d’organisation des lieux et des décors des façades. Ces compositions nous permettent de suivre la réflexion de l’architecte autour de cette commande et les diverses propositions qu’il a du soumettre au maire Georges Saumande et aux élus municipaux de l’époque.

Lire la suite